Muraille de prières

Une chaîne de prière ininterrompue

La muraille de prières est une chaîne de prière ininterrompue – 24/7, de canton en canton par cycles de 21 jours.

Les intercesseurs s’engagent à prier chez eux pendant une heure selon les instructions reçues et ils « se tiennent sur la brèche » jusqu’à ce que la Suisse entière puisse bénéficier d’une protection spirituelle renouvelée pour répondre pleinement à son appel. 

Rejoignez le chantier

Si vous souhaitez prendre part à la construction de la muraille de prières, écrivez un courriel à vos délégués cantonaux de Prière pour la Suisse, à l'adresse [canton]@priere.ch (par exemple pour Neuchâtel : neuchatel@priere.ch) ou contactez notre siège par téléphone et nous transmettrons.

Les responsables dans votre canton vous feront parvenir toutes les informations nécessaires. Avec ces informations, vous pouvez vous inscrire ici: www.murailledeprieres.priere.ch.

À quoi ressemble une «muraille de prières» ?

Il y a quelques années, Dieu nous a donné une vision qui a été confirmée par différents prophètes. Dans cette vision, j'ai vu un flot de lave, coulant le long de la frontière suisse. Cette ligne rougeoyante dessinait le pourtour de notre pays et le délimitait nettement sur la carte de l’Europe. En refroidissant, cette coulée de lave s’est solidifiée. Elle est devenue lisse, comme une fondation. Le Seigneur m'a dit : «Ce que tu vois là, c'est le fruit des prières faites au cours des siècles passés pour la Suisse. Les bases ont été posées. La construction peut commencer.»

J'ai vu dans l'Esprit comment, par les prières qui s’élèvent en Suisse, des anges faisaient descendre des pierres de la Jérusalem céleste et les utilisaient pour construire un mur sur le pourtour. Plus nous priions, plus le mur s’élevait rapidement. Élément d’importance : nous n'étions pas barricadés ou retranchés, car la muraille comportait douze portes - trois vers chaque point cardinal. Ces portes étaient gardées par des anges qui surveillaient les entrées et les sorties.

Nous avons entendu et accepté qu’il est temps de se mettre à l’ouvrage. Nous prierons donc tous les jours tant que le Seigneur ne nous dira pas d’arrêter. Et nous agirons de manière fédérale : chaque canton prendra en charge une journée à tour de rôle et priera de minuit à minuit. Ensuite, le témoin sera transmis au canton suivant. Ce chantier fera l’objet d’un travail d’équipe !

Hanspeter Lang, responsable national

 

«Ne soyez pas dans l’abattement ; la joie de l'Éternel sera votre force. »Neh. 8,10

«Seigneur, Tu donnes la vie à toutes choses et l'armée des cieux se prosterne devant toi.» Neh. 9,6

Les lectures bibliques du dimanche 17 et du lundi 18 janvier correspondaient aux mots d’ordre qu’ont prononcés Néhémie, Esdras et les Lévites lors des sept jours de fête consécutifs à la reconstruction de la muraille de Jérusalem. Forts de ces mots d’ordre, nous avons commencé de construire notre propre muraille de prières, à minuit, pile entre le dimanche et le lundi.

J'ai eu le grand privilège de poser la première pierre. À minuit, j’ai fait retentir le shofar – à l’aide d’un enregistrement audio et non d’un vrai cor, après tout, il s’agit d’un réveil spirituel et non de réveiller le voisinage endormi. Nous autres intercesseurs, sommes prêts, le chantier peut commencer. Les armées célestes sont également prêtes avec les pierres et le mortier et ils nous soutiennent.

Après la sonnerie du shofar, j'ai pris mon drapeau suisse et j'ai chanté le Cantique suisse dans une attitude de prière et de proclamation, afin que nous puissions construire la suite sur cette fondation.

Tout cela me convainc d’une chose : dans le ciel, on célèbre déjà la reconstruction complète de cette muraille de prières, alors que nous amenons dans le monde matériel ce qui est préparé et accompli dans le monde véritable.

Je souhaite donc à tous la joie de l’Éternel, qu’elle soit notre force. C’est lui qui nous rend vivants. Avec l'armée des cieux, nous pouvons construire notre portion de muraille, dans le recueillement, jour après jour, canton après canton, en nous soutenant et en nous complétant les uns les autres !

Mirjam, porte-drapeau du canton de Bâle-Campagne