Votation populaire

Votation populaire

11 / 02 / 20
Politique et administration

D’énoncer en public les normes bibliques en matière de sexualité est désormais passible de poursuites judiciaires. Tout pasteur, responsable de groupe de jeunes et autre conférencier devra désormais retourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Ce qui est arrivé au chocolatier glaronais Läderach (perte d’un gros client, en l’occurrence Swiss) à cause de ses positions conservatrices est typique de la nouvelle situation, marquée par la marginalisation sociale et les «procès de sorcières». Au niveau des Eglises elles-mêmes, la dialogue entre position conservatrice et position dite «inclusive» (qui veut mettre toutes les sexualités sur pied d’égalité) est source de division fraternelle et de réelles scissions.

Prions pour:

  • la sagesse pour tous les dirigeants chrétiens de s’adapter à la nouvelle norme pénale (c’est possible) sans rien lâcher sur leurs convictions
  • le courage des dirigeants chrétiens, spirituels ou économiques, de rester fidèles à l’enseignement biblique, qui ne change pas
  • que se lèvent des personnalités, psychologues, sexologues et autres, telles une Thérèse Hargot en France, capables de porter en public une parole critique sur les dérives actuelles
  • que les chrétiens ne raidissent pas leur discours par réaction; les homosexuels doivent pouvoir continuer à être accueillis et accompagnés en Eglise. Les Eglises ne doivent pas les tenir personnellement responsables de l’évolution de la société