Prier avec la Bible (1): Les prières apostoliques

Prier avec la Bible (1): Les prières apostoliques

Dave Brander
07 / 10 / 19

 

Avez-vous déjà prié la Bible ? La Bible est pleine de prières - mais on ne les entend que rarement résonner dans nos cultes et réunions de prière. Seuls le Notre-Père et quelques psaumes sont priés régulièrement. Les prières bibliques constituent un immense trésor caché, qui enrichit notre vie de prière quand nous le découvrons. L'apôtre Paul a laissé neuf prières dites «apostoliques» dans ses lettres. Celles-ci peuvent enrichir grandement notre vie de prière personnelle.

Les prières apostoliques en PDF

Prier la Parole de Dieu
Tout le monde peut prier comme bon lui semble. La prière est une conversation avec le Père qui est aux cieux. Qui s’immiscera dans cette conversation pour contrôler si la prière est «conforme» ? Aucune autorité religieuse n'a le droit de juger ou même de condamner nos prières. La prière personnelle est un cadre protégé dans lequel on peut tout dire- vraiment tout ! - à son Dieu.

Et pourtant, les prières de la Bible peuvent enrichir notre vie de prière et la réaligner sur la Bible. Qu’y a-t-il de plus puissant que de prier la Parole de Dieu ? Celui qui prie les prières bibliques énonce en grandeur nature la volonté de Dieu - c'est puissant ! Par conséquent, je vous encourage à prier la Bible en plus de toutes vos préoccupations personnelles ! Intégrez les prières apostoliques dans votre vie de prière - que ce soit en les priant littéralement ou en vous inspirant de leur contenu pour élaborer quelque chose de plus large, de personnel. Votre vie de prière est sera enrichie et approfondie.

Il vaut la peine de laisser les prières vous impacter personnellement et d’en approfondir le contenu. C’est au prix de cette effort qu'elles deviendront vos propres paroles et prières. Je ne donne ici qu'un aperçu des prières apostoliques, afin de vous aider à les approcher. Qu'est-ce qui distingue les prières apostoliques ?

Première intention: L'Église
Les prières apostoliques sont orientées vers la communauté de foi. Paul ne prie pas contre le temple d'Artémis à Ephèse, pour les dirigeants politiques de Rome ou contre l'impureté morale en ville de Thessalonique. Il prie pour l'église. Oui, prier pour nos dirigeants reste un impératif du Nouveau Testament (cf. 1 Tm 2, 1-2). Paul connaît aussi bien combien faire rage la guerre spirituelle contre les puissances et les autorités (cf. 2 Co 10, 3-6 ; Eph 6, 10-20). Mais quand il prie dans les lettres, il prie pour l'église. C'est le point central de ses prières.

Cela nous dit une chose : Dieu veut répandre Son royaume à travers Son église. Quand l'église devient mûre et forte en reconnaissant Dieu, en vivant dans son amour et en s’attendant à la manifestation de la gloire de Dieu, son environnement se transforme. Les puissances spirituelles reculent dans les régions où l'église de Christ prend sa place. Les systèmes politiques sont secoués lorsqu'une église forte et priante s’établit.

Les prières apostoliques orientent notre attention vers l'Église, vers le Corps du Christ au niveau locale. Il est l'outil que Dieu a choisi pour édifier son royaume. Par conséquent, nous prions pour que le Corps du Christ soit construit et renforcé.

Deuxième intention : la gloire
Deuxième intention, la gloire de Dieu: «qu’il vous donne selon les richesses de sa gloire...» (Eph 3, 16); «fortifié à tous égards par la vigueur de sa gloire» (Col 1, 11 TOB) ; «à la gloire et à la louange de Dieu». (Phil 1,11). Paul prie le «Père de gloire» (Eph 1,17). Dans toutes les prières apostoliques, l'accent ne porte pas sur les besoins de l'Église, le péché des hommes ou les circonstances difficiles, mais sur la gloire de Dieu. La prière est la confrontation de nos impossibilités avec les possibilités de Dieu ! Il ne suffit pas d’énumérer nos problèmes à Dieu et de terminer notre liste par un «Amen !». La gloire de Dieu doit faire son entrée. C'est le point de référence que Paul appelle quand il prie : donne-nous selon la richesse de sa gloire ! C'est la mesure par laquelle Paul mesure tout. Non selon nos attentes ou notre piété, mais selon la richesse de sa gloire !

Les prières apostoliques peuvent nous aider à tourner notre regard vers le Père de gloire. Il est bon que nos prières soient à nouveau «calibrées». Il ne s'agit pas de nous, mais de Dieu, de son Royaume et de sa gloire.

Troisième intention : le savoir
Paul prie souvent pour davantage de connaissance : «Qu’il vous donne l'Esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse vraiment connaître». (Eph 1:17) ; «...connaître l'amour du Christ qui surpasse toute intelligence...» (Eph 3,19) ; «afin que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté... en toute sagesse et intelligence spirituelle» (Col 1,9-10).

Connaître Dieu est une préoccupation centrale des prières apostoliques. Quand l'église reconnaît vraiment Dieu pour ce qu’il est, beaucoup de problèmes s’estompent. Beaucoup de demandes n'ont plus besoin d'être présentées dans la prière. L'inverse est aussi vrai: par manque de connaissance, le peuple périt (Os 4,6).

Combien de fois ai-je essayé d'imposer ma volonté à Dieu dans la prière ! Combien de fois ai-je commencé à prier sans savoir ce que Dieu voulait vraiment ! Les prières apostoliques vont dans le sens contraire : elles confessent que nous devons d'abord connaître Dieu et Sa volonté. Connaissez-vous Dieu ? Connaissez-vous sa volonté? Sinon, commencez votre prière par là !

Quatrième intention : L'amour
L'amour est absolument central dans toute la Bible. C'est le premier et le plus haut commandement (cf. Mt 22, 37-39). Et pourtant, dans nos églises et dans nos temps de prière, nous entendons rarement demander que l’amour augmente. Tout commence par la prière. C'est pourquoi les prières apostoliques formulent sans cesse cette demande: «...afin que vous soyez profondément enracinés dans l'amour» (Ep 1, 17) ; «que le Seigneur fasse croître et abonder l'amour que vous avez les uns pour les autres et pour tous les hommes...». (1 Thess 3,12) ; «Que le Seigneur conduise vos cœurs à l'amour de Dieu...» (2 Thess 3.5).

L'amour commence par la prière. Non par chercher plus d'amour, d'obéissance ou de bonnes œuvres, mais en venant devant Dieu et en confessant que nous sommes vides. Car seuls ceux qui ont reçu l'amour de Dieu peuvent aimer. Nous aimons parce qu'il nous a aimés le premier (cf. 1 Jn 4, 19).

Encore une fois : la prière libre est un acquis de notre relation filiale avec Dieu ! Les plaintes, les doutes et les questions ont aussi leur place dans notre dialogue avec lui. Mais les prières apostoliques ont un objectif quadruple qui peut élargir notre regard : Il ne s'agit pas seulement de moi, mais de l’assemblée de Jésus, l’assemblée de mes frères et sœurs. Il ne s'agit pas de soucis et de problèmes, mais de gloire. Il ne s'agit pas de banalités, mais de la connaissance de Dieu. Il ne s'agit pas d'activisme, mais d'amour approfondi, renforcé.