Une journée comme au temple de jerusalem

Une journée comme au temple de jerusalem

07 / 08 / 19

D’Aarau à Brugg : la journée nationale de prière du 1er Août a déménagé de quelques kilomètres mais c’est bien dans la lancée d’un pièce en trois actes qu’elle s’est terminée. Hanspeter Lang, directeur national, rappelait en début d’après-midi un rite de consécration surprenant de l’ancien Israël, par lequel on marquait, avec le sang d’un bélier, l’oreille, le pouce de la main et le pouce du pied du grand-prêtre (Lev. 8,22-24). «Lors de la Journée nationale de 2017, Dieu a sanctifié nos pieds, nous avons vécu une marche de prière ; en 2018, c’était nos mains, que nous avons purifiées dans la repentance ; cette année : nos oreilles ! Nous voulons réentendre la Parole et réentendre Jésus. Que Dieu nous réveille de notre torpeur, de notre autosatisfaction religieuse, Dieu ne veut pas nos belles œuvres, il veut notre cœur !»

Joël Reymond

Des processions bien comprises
Les attentes étaient élevées par cette journée 2019 et le Seigneur les a honorées. De l’avis partagé, ce sont les deux proclamations de prière de l’après-midi autour de la Croix, dressée sur la place herbée, qui ont été les moments les plus transformateurs. Les processions de trompettes et de drapeaux qui les précédaient ont été comprises et même saluées par le public majoritairement protestant. «Nous procédons comme pour la prise de Jéricho», expliquait Hanspeter Lang. Quand le symbole est l’expression d’une réalité invisible à l’œuvre cela rend la sainteté.

Le peuple et ses composantes rassemblés autour de la Croix
La première proclamation a réuni pasteurs, bergers et autres responsables d’œuvres, entourés physiquement et spirituellement par le reste de l’assemblée afin d’être bénis et libérés. «Nous proclamons la fin des murs de séparation, de religiosité, la pression parfois injuste sur vous. Repartez libres de tout cela !». Une deuxième proclamation invitait les jeunes à s’assembler à leur tour et les aînés à les entourer, à croire en eux et à les bénir. «Nous vous autorisons à être fous pour Jésus ! Nous relâchons les couleurs et la créativité de Dieu sur vous»

Impressionnante maturité
L’avenir dira l’efficacité de ces proclamations, mais l’intensité hors du commun vécue dans la prière, la communion et la puissance ressenties nous assurent que ces paroles de foi ont atteint leur but sur terre et dans le ciel.

La Journée Nationale de Prière a atteint une impressionnante maturité – à la fois sereine, festive et conviviale dans son ambiance, solennelle dans son vécu et riche dans son recours aux symboles, drapeaux, oriflammes, shofarim, un vrai culte dans le sens du Temple de Jérusalem tel que l’Ecriture nous permet de nous représenter, avec le chant, la danse et l’intercession. On attend la suite !

www.journeedepriere.ch