Jean-Luc Trachsel: «pas de réveil sans…»

Jean-Luc Trachsel: «pas de réveil sans…»

Joël Reymond
25 / 07 / 19

L’évangéliste romand Jean-Luc Trachsel est connu pour ses événements publics rassemblant des milliers des personnes (les conférences Presence et autres Holy Spirit Night), les 70+ pays dans lesquels il a été invité à prêcher, les miracles de guérison qui accompagnent sa prédication ou encore l’Association Internationale des Ministères de Guérison (AIMG) qu’il a cofondée en 2002. Oh! Et l’on pourrait ajouter que le quinquagénaire à l’allure encore juvénile, basé à Oron (VD), est aussi l’un des Suisses, toutes catégories, les plus suivis sur Twitter!

 

Ce que l’on connaît moins, c’est l’homme de prière. Jean-Luc Trachsel fonde son propre ministère sur la prière et il invite sans cesse ceux qui l’écoutent à prier davantage. Récemment, dans le cadre du l’initiative «Europe shall be saved» qu’il a (là aussi) cofondée il y a trois ans, il envisage même la création de 5'000 maisons de prière où des chrétiens de tous les horizons se relaient 24/7 pour demander à Dieu un Réveil en Europe.

Comment l’Europe sera-t-elle sauvée?
L’ambition du mouvement «Europe shall be saved» (« L’Europe sera sauvée »)  tient lieu de réponse à cette question. Voici cette ambition: amener cent millions d’Européens à la foi en Jésus-Christ et de «lever» (c’est-à-dire recruter, identifier et former) dix mille évangélistes, en lien avec les mouvements d’implantation d’églises. «Dieu a débuté une œuvre de grande envergure sur notre continent. Ce n’est pas un projet futuriste», prévient l’évangéliste. «Or jamais dans l’Histoire, il n’y a eu de réveil ou de réforme sans que ceux-ci ne soient préparés en amont par un vaste mouvement de prière et soutenus ensuite, toujours dans l’intercession, au fur et à mesure qu’il se développaient. L’Ecriture témoigne de la même réalité: il faut la prière».

Pistes concrètes
Et comment Jean-Luc Trachsel voit-il cette prière s’articuler et se déployer? le principal est à ses yeux un rapport étroit avec les «ouvriers du terrain», évangélistes de rues ou paroisses engagées dans un parcours Alphalive. «Je ne suis pas à l’aise avec l’exotisme spirituel ou les pratiques déconnectées du terrain, celles qui lient et délient au troisième ou au septième ciel ou je ne sais… Je sais en revanche qu’un évangéliste comme moi et tant d’autres n’aurons jamais le même succès si nous prêchons sans le soutien de l’intercession; c’est tout différent».
Autre trouvaille: « Europe Shall be Saved » convie tous les jours à 17h ses sympathisants à faire retentir une sonnerie sur son smartphone, comme un appel personnel à la prière ou, du moins, à s’en rappeler la nécessité.

Un détour par Augsbourg dans les années 40 et aujourd’hui
Et de prendre une image: «Dans une armée, les intercesseurs seraient l’Air force. Ils déblaient le terrain pour que l’infanterie puisse intervenir. L’un et l’autre sont indissociables et tous deux indispensables.» Pour l’anecdote, la prochaine conférence de prière du mouvement «Europe shall be saved» aura lieu l’hiver prochain à Augsbourg, la ville même où l’état-major de la Luftwaffe (armée de l’air allemande) avait élu domicile (dans une ancienne école juive!) durant la Deuxième Guerre Mondiale. C’est également à Augsbourg que se trouve la plus grande maison de prière d’Europe (avec une cinquantaine d’intercesseurs en permanence) et que réside le responsable du département «prière» de «Europe shall be saved», Johannes Hartl, un théologien laïque de l’église catholique.

Des milliers de maison de prière - pourquoi?
Jean-Luc Trachsel est lucide: «Il nous faut une réelle stratégie pour développer la prière à un tel niveau en Europe. Nous allons avoir besoin – et c’est déjà le cas – de lever des centaines de milliers d’intercesseurs». Les maisons de prière, justement, sont un maillon essentiel de cette stratégie. «Nous aimerions en implanter des centaines et mêmes des milliers sur tout le continent». Pourquoi créer ces structures supplémentaires, dédiées à la prière de contemplation et d’intercession, alors que de telles «maisons» existent déjà par dizaines de milliers en Europe: nos temples!
En France, pour prendre cet exemple, plusieurs centaines d'édifices religieux désaffectés doivent être mis en ventes et deviendront des caves à vin, espace de co-working et autres salles de sport…
«Si on peut utiliser les temples, bien sûr», répond Jean-Luc Trachsel. «Nous lançons le défi aux prêtres et aux pasteurs: pourquoi ne pas ouvrir vos lieux de culte et vos chapelles pour la prière d’intercession, plutôt que les fidèles viennent simplement y écouter une homélie et chanter des cantiques? Cela dit, je crois que les appels sont complémentaires. Il y a des lieux de célébrations et d’autres lieux de formation et d’envoi, d’autre encore sont des postes de commandement, veille et conduite…»

Des prières orientées vers le réveil
Jean-Luc Trachsel se montre ici – modérément – critique vis-à-vis de la piété commune. «Je visite beaucoup d’églises différentes toute l’année et le temps de prière pendant le culte me frappe toujours. L’on va remettre à Dieu le prédicateur, qu’il reçoive l’autorité nécessaire, les brebis souffrantes et le système de sonorisation; tout est tourné vers nos besoins immédiats et c’est vrai, la Bible nous enjoint de les faire connaître à Dieu librement – mais j’entends peu de prières monter en église pour le salut des gens qui se perdent. Moi je prie pour que les enfants de Dieu développent chacun un réel fardeau d’intercession pour les âmes perdues!»

Autre exhortation à renouveler, à réorienter peut-être nos intentions de prière: «Nous sommes très activistes… Nous investissons beaucoup de notre énergie et de nos ressources dans la technique, la stratégie, les moyens humains pour mener des projets d’église… Mais il n’y a pas assez de Dieu, tout simplement. Dieu agit aussi en fonction des espaces que nous lui mettons à disposition… ou non. La prière nous aide à aller dans ce sens de lui faire la place pour qu’il se manifeste.»

« Europe Shall Be Saved » (« L’Europe sera sauvée ») ambitionne de fédérer les énergies de toutes les Eglises et de tous les chrétiens pour annoncer en Europe l’Evangile de Jésus-Christ « dans l’unité ». Ce mouvement tout jeune insiste beaucoup sur la prière d’intercession.