«La Parole de Dieu appartient à notre bouche !»

«La Parole de Dieu appartient à notre bouche !»

Interview avec Monika Flach (Dave Brander)
06 / 06 / 19

Monika Flach aime proclamer la Parole de Dieu. La fondatrice et directrice de « Kingdom Impact » raconte, au cours d’une interview, quelle importance a pour elle la Parole de Dieu et quelle puissance réside dans sa proclamation. Elle a écrit plusieurs livres (« Proclame la Parole de Dieu », « Livret de prières pour la moisson ») et exerce son ministère dans plusieurs pays.

Quelle importance a pour toi la Parole de Dieu ?
La Parole de Dieu est très importante pour moi, car il ne s’agit pas seulement de paroles, mais d’une personne. Jésus-Christ est la Parole de Dieu. Je me suis tournée totalement vers la Parole de Dieu en tant qu’enfant déjà. Mon papa a semé en nous, ses enfants, une foi forte dans la Parole de Dieu. La foi dans la Parle de Dieu fait de moi un vainqueur. Nous devons former les gens pour qu’ils deviennent des disciples de la Parole de Dieu et sachent comment s’en servir correctement, afin qu’elle déploie sa puissance.

Beaucoup parmi nous sont conscients de l’importance de lire la Bible. Quelle différence y a-t-il entre la lecture et la proclamation ?
J’ai grandi avec cette chanson : « Lis la Bible, prie chaque jour, si tu veux grandir. » C’est ce que j’ai fait : j’ai lu la Bible et j’ai prié. C’était parfois difficile et ennuyeux. J’ai compris plus tard qu’il ne s’agit pas seulement de la lire. Dieu ne nous a pas laissés seuls avec des paroles. La Parole de Dieu est la porte d’accès au ciel, elle me permet de comprendre les réalités qui s’y trouvent. J’ai commencé à laisser pénétrer la Parole plus profondément en moi, à la manger et à entrer dans des domaines spirituels qu’elle m’ouvrait. C’est le baptême dans le Saint-Esprit qui a provoqué ce changement. Avant, la lecture de la Bible était ardue, soudain elle est devenue captivante. Proclamer est plus que lire. On ne prend pas seulement connaissance de la Parole, on l’exprime. La Parole de Dieu appartient à notre bouche. Aucune autre religion n’est autant orientée sur la Parole. Prêcher l’Evangile signifie la proclamer à la manière d’un héraut (officier messager du roi au Moyen Age). Quand un héraut proclame un décret royal sur la place du marché, il s’agit d’une proclamation solennelle, et non pas d’organiser une discussion. De même, en proclamant la Parole de Dieu, nous la libérons dans le monde visible et dans le monde invisible. Nous le faisons en tant qu’envoyés du Roi, et n’imposons pas notre propre programme. Le fondement de toute proclamation est l’œuvre de salut accomplie par Jésus. Nous ne nous acquittons pas nous-mêmes, mais nous proclamons une victoire que nous n’avons pas obtenue par nos propres forces.
Dieu dit que sa Parole ne reviendra pas sans effet (Esaïe 55,11). Par la proclamation de la Parole de Dieu nous pouvons prendre autorité sur toute forme d’adversité. Nous libérons ainsi la Parole de Dieu dans notre propre vie – ce que la simple lecture de la Bible de fait pas.

Comment proclame-t-on la Parole de Dieu très concrètement ?
Premièrement : découvre ce que ton Dieu dit. Tu dois d’abord connaître le fondement de ta proclamation et ne pas simplement parler à tort et à travers. Deuxièmement : découvre, ce que tu as jusqu’ici cru et dit personnellement. Troisièmement : sois en harmonie avec ton Dieu. Si la Parole de Dieu dit autre chose, alors change ta manière de penser et ta manière de parler en fonction de ce que Dieu dit dans sa Parole. Quatrièmement : confie à Dieu ta capacité d’imaginer. Commence à te représenter les vérités de Dieu. Cinquièmement : parle à haute voix, avec reconnaissance, avec une pleine détermination. Nous professons les vérités de Dieu non pas intérieurement, mais avec notre bouche. Sixièmement : proclame la Parole de Dieu avec réalisme et émotions. Ne la rabâche pas de manière fastidieuse. On peut aussi proclamer la Parole de Dieu par le chant. Ce qui est également très important à mes yeux : accentue les différentes parties du texte que tu proclames. Par exemple, on peut accentuer diversement les mots de la phrase : « L’Eternel est mon berger. » C’est ainsi que la Parole de Dieu déploie sa puissance.
La proclamation peut s’adresser à différentes catégories de personnes. Quand nous parlons à Dieu, nous le faisons dans une attitude d’adoration, de prière ou de supplication. Nous pouvons parler à nos propres pensées et sentiments de manière sévère ou en les instruisant affectueusement. Ou nous pouvons nous réjouir vivement des vérités de Dieu. Un autre domaine important, que peu pratiquent, c’est la proclamation face à l’ennemi. Ce faisant, nous opposons avec autorité les vérités de Dieu aux mensonges du diable. C’est ce que Jésus a fait : il a répondu au diable par la Parole de Dieu.

Peut-on également proclamer ensemble la Parole de Dieu ? Si oui, comment ?
On peut fort bien proclamer la Parole de Dieu ensemble. Nous prenons souvent avec nous le « Livre de proclamations », lors de nos déplacements en voiture. Quelqu’un prononce un texte, et les autres le répètent. Nous proclamons souvent la Parole de Dieu lors de la prière le matin tôt, quand beaucoup sont encore fatigués. Nous la libérons ainsi dans le temps et dans l’espace et nous proclamons : cette parole est valable aujourd’hui !
Certaines personnes ont de la peine à proclamer avec d’autres, parce qu’elles ne veulent pas répéter quelque chose de manière irréfléchie, ou par peur d’être influencées. Cela est bien sûr compréhensible. Mais en répétant la Parole de Dieu, nous ne courons aucun risque. Dans une assemblée où nous nous reconnaissons mutuellement comme frères et sœurs, nous pouvons apprendre à nous faire réciproquement confiance en ce domaine. Nous pouvons trouver un réel plaisir à proclamer ensemble la Parole de Dieu !

Quelle importance tout cela a-t-il pour notre prière pour la Suisse ?
La Parole de Dieu n’est pas seulement valable pour nous personnellement, mais aussi pour des nations tout entières. Sur la base de mes engagements à l’étranger et du travail de fondation d’église effectué à Zurich, j’ai composé le « Livre de prières pour la moisson ». On y trouve des Paroles de Dieu qu’on peut proclamer sur des pays. Il est dit en Jérémie 22,29 : « Terre, terre, terre, écoute la parole de l’Eternel ! » Les prophètes de l’Ancien Testament ont prophétisé sur des nations, qui étaient parfois très éloignées et dans lesquelles ils ne s’étaient jamais rendus  personnellement. Leurs paroles sont néanmoins efficaces encore de nos jours !
Les plus grands intercesseurs que j’ai appris à connaître ne prient pas leurs propres paroles. Ils demandent à Dieu des versets bibliques et des paroles prophétiques qu’ils expriment ensuite dans leurs prières. Nous devons apprendre à proclamer aussi bien la Parole écrite que la parole prophétique de Dieu. Nous rassemblons des paroles prophétiques sur un pays et nous les libérons. Les intercesseurs ne doivent pas sans cesse attendre de nouvelles paroles de Dieu, mais également proclamer par la prière ce que Dieu a déjà dit. Nous devons prendre au sérieux ce que Dieu a déjà dit sur une ville ou sur un pays.

 

Recommandation de livres

« Proclame la Parole de Dieu. Manuel à l’attention des vainqueurs » (en allemand).

« Livre de prières pour la moisson. Proclamations et prières pour des villes, des pays et des nations » (en allemand).