«Les langues ne doivent pas nous diviser!»

«Les langues ne doivent pas nous diviser!»

Interview avec Sylvain Freymond

Un lieu où l’on adore Dieu durant septante-deux heures – avec des chrétiens de toute la Suisse au-delà des frontières linguistiques. Voilà la vision de Sylvain Freymond qui organise les 72h de louange en octobre en collaboration avec la maison de prière HOP de Bâle. Il nous raconte dans cette interview comment il a reçu cette vision, les défis auxquels il a été confronté et comment il les a surmontés.

 

Prière pour la Suisse: Comment les 72h de louange ont-elles vu le jour ?
Sylvain Freymond: L’idée est venue suite à une parole prophétique donnée dans un séminaire à Yverdon en 2000. Nous avons vraiment reçu cela dans notre coeur comme une confirmation de choses que nous portions vraiment déjà, c’est à dire l’unité, la prière et la louange pour la Suisse. L’année qui a suivi nous avons mis en pratique et plus de 500 personnes sont venues à Yverdon pour louer adorer et prier non-stop pendant 72 h. Tout de suite après nous avons pensé il faut continuer et aller dans les 4 parties linguistiques de la Suisse, alors nous avons continué avec Winterthur, puis Lugano puis Pontersina. De nombreux chrétiens avaient la même conviction !

Tu attaches beaucoup d’importance au fait que les quatre régions linguistiques adorent Dieu ensemble ? Pourquoi est-ce si important ?
Oui je crois que c’est primordial que l’on respecte les langues et les cultures. Dieu nous a fait avec des différences mais en fait on se retrouve tous dans l’unité dans l’adoration devant Dieu. Les langues ne doivent pas nous diviser mais l’adoration doit nous unir. La Suisse pourra être toujours plus unie si on se met ensemble devant Dieu et si on respecte la louange dans toutes les langues. C’est tellement beau d’entendre les gens louer en allemand, italien ou romanche..

Avancer ensemble au-delà des frontières linguistiques et dénomina-tionelles est parfois très défiant. Est-ce aussi le cas pour vous ?
Oui c’est un immense défi.. En fait on invite tous des orateurs ou des musiciens qui chantent et parlent anglais, comme si cette langue était plus bénie... Mais c’est rare dans nos église d’avoir un orateur Suisse qui parle une autre langue tel que l’italien,ou l’allemand ou le français. Il faut faire des efforts pour nous rapprocher, nous écouter et nous respecter. Tout cela en plus des sensibilités spirituelles de nos églises.

Comment peut-on surmonter ces frontières ?
Oui on le peut  si on partage la même vision de se retrouver devant le Seigneur. Lui seul fait tomber les barrières et nous met ensemble, à genou dans l’adoration et l’intercession.

Quelle est ta vision pour l’avenir des 72 h de louange ?
La vision serait de faire un événement dans tous les cantons suisse. Que dans chaque canton nous puissions élever un tabernacle de louange dans les 4 langues ensembles dans l’unité. Montrer à tous que nous prions tous pour la même chose, à savoir que la Suisse reconnaisse Jésus comme Seigneur et que Dieu nous bénisse ensemble.

La prochaine rencontre de 72h de louange aura lieu du 24 au 27 octobre à Bâle. Comment peut-on y participer ?
C’est ouvert à tous... Vous pouvez venir quand vous voulez pendant ces 3 jours  au milieu de la journée de la nuit et chanter, louer et prier avec nous. C’est toujours un moment formidable  de louer Jésus avec des gens d’autres églises. d’autres région et d’autres langues. Ensemble on porte le pays devant Dieu et on béni aussi tous les cantons, toutes les églises. On prie pour l’unité pour le gouvernement et on n’oublie pas de bénir Israël. Nous pouvons accueillir des groupes de louange qui voudraient participer pendant 2h au cours de ces 72h.

  

Plusieurs informations : www.hopbasel.ch/72h-anbetung