Cantons

Un peu d’histoire

 

La Réforme à Bâle

La Réforme a marqué tout Bâle et sa région jusqu’à nos jours. Elle a eu et a encore des effets sur la Suisse et l’Europe entière (par exemple, depuis 1515, nombre de Bibles et exemplaires de l’« Institutio Christianae religionis » de Calvin (1536) ont été imprimés à Bâle). On peut aussi dire que les réfugiés protestants ont contribué à l’essor de l’économie bâloise.

Le réformateur Johannes Oekolampad écrivait : « C’est pour cela que j’exalte Bâle la bienheureuse, et cela me réjouit, car ses habitants écoutent Dieu, le Seigneur. Et c’est pour cela que Bâle (Basilea = la royale) ne devrait pas porter le nom d’un roi terrestre, car elle n’est soumise à aucun d’entre eux, mais elle devrait véritablement s’appeler la ville du grand Roi qu’est notre Seigneur Jésus-Christ. »

Hieronymus Annoni, Johann A. Urlsperger, Christian Friedrich Spittler

Le pasteur Hieronymus Annoni prêcha l’Evangile de 1740 à 1770 à Waldenburg et à Muttenz. Johann A. Urlsperger fonda en 1780 à Bâle la « Deutsche Christentumsgesellschaft ». De 1801 à 1867, Christian Friedrich Spittler fut d’abord collaborateur puis secrétaire de cette dernière. Il s’appelait lui-même un « serviteur de Dieu », et beaucoup l’aidaient dans sa tâche : des employés commerciaux, des artisans, des politiciens, des intellectuels, des étrangers et des Bâlois, des bourgeois et des nobles.

À cette époque furent également fondées les très appréciées œuvres missionnaires et de diaconat social suivantes :

  • Basler Bibelgesellschaft (société biblique bâloise), en 1804
  • Basler Mission (aujourd’hui comprise dans Mission 21), en 1815
  • Armenkinder-Erziehungsanstalt Beuggen D (institution d’éducation d’enfants pauvres), en 1820
  • Verein zur Förderung des Christentums unter den Juden (société d’encouragement du christianisme parmi les Juifs), en 1820
  • Pilgermission St. Chrischona, en 1827 / 1840
  • Taubstummenanstalt (institution pour les sourds-muets), en 1833
  • Kinderspital Basel (hôpital pédiatrique), en 1845 / 1862
  • Diakonissenhaus Riehen (maison des diaconesses), en 1852
  • Marthastift (home), en 1858

Theodor Herzl et la proclamation de l’État juif

Theodor Herzl a proclamé l’ « État juif » en août 1897 lors du premier congrès sioniste mondial au casino municipal de Bâle. Il a été soutenu par des chrétiens préconisant le retour des Juifs en « Terre promise », tels William Hechler, Friedrich Heman, Bernhard Collin et Paul Kober. Les autorités bâloises étaient bienveillantes à l’égard du congrès. Ensuite, les événements suivants se produisirent :

  • le mouvement sioniste se développa et organisa dix congrès sionistes à Bâle
  • le fonds national juif vit le jour
  • l’État d’Israël fut fondé le 14 mai 1948

Ces événements ont laissé des traces jusqu’à nos jours. Ainsi, de nombreux chrétiens et dirigeants bâlois sont très attachés à Israël et ont aidé des réfugiés juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale ; de même, le gouvernement bâlois est très bienveillant envers les Juifs et Israël.

Porte-Christ, Petit-Bâle

Les jeunes se rencontraient en groupes de maison et de prière et emménageaient dans des communautés de vie. Des pères spirituels comme Hansueli Hermann, Theophil Kachel, Gottfried Mittelbach, Peter Rotach ou Theophil Schubert les soutenaient et les encourageaient. En 1968, le pasteur Peter Rotach, président du synode, invita les « porte-Christ » de Bensheim à venir à Bâle. En 1972, ils arrivèrent au quartier du Petit-Bâle et inculquèrent à la jeunesse bâloise leur foi et leur musique moderne. Ainsi virent le jour :

  • des réunions évangéliques en commun de chrétiens d’églises établies et libres – les « Lords Meetings » (env. tous les deux mois dans les années 1970) et le Münsterfest (1977)
  • 1976 : l’œuvre Saint-Alban : culte du dimanche soir à l’église Saint-Alban puis à celle de Sainte-Élisabeth, l’atelier Weizenkorn, le centre de jeunesse E9.
  • une communauté d’habitation, l’atelier Steppenblüte
  • en 1977, la communauté Don Camillo (église Saint-Thomas)
  • Les traces suivantes sont encore visibles aujourd’hui :
  • œuvre Saint-Alban : cultes et petits groupes
  • communauté Don Camillo, Montmirail, Bâle et Berlin : communauté de vie, maison d’hôte, institut de formation
  • communauté El-Roi : association de sœurs, maison du silence
  • e9 jeunesse et culture
  • atelier Steppenblüte : atelier protégé
  • communauté Steppenblüte, Grimmialp : communauté et maison d’hôte
  • Weizenkorn : ateliers protégés, et à partir de là,
  • Jobfactory : places de travail pour jeunes sans place d’apprentissage

 

Porte-drapeau cantonal

Peter Cron

basel-stadt(at)gebet.ch

078 588 8556