Neuchâtel

Un peu d’histoire

 

Le Huguenot Jacques-Louis de Pourtalès, à Neuchâtel, 1722-1814

L’accueil des Huguenots dans le canton (du début du 16e jusqu’à la fin du 18e siècle) est une grande bénédiction pour les hôtes. Un réveil religieux et moral se produit au sein de la population neuchâteloise. M. de Pourtalès a un succès considérable dans les affaires. Il pratique la dîme pour les, pauvres et les malades ce qui permet la fondation de l’Hôpital Pourtalès en 1808. Aujourd’hui l’Hôpital Pourtalès est le principal hôpital de la ville de Neuchâtel.

Action : rendre la Parole de Dieu accessible au grand public – traduction/impression de la Bible et média

Suite à la prédication du réformateur Guillaume Farel (1489-1565), la ville de Neuchâtel est la principale ville de langue française à avoir adopté la réforme si radicalement, et pendant 6 ans elle est la seule. Cette liberté permet l’impression de la première Bible traduite du grec et de l’hébreu en français, la « Bible Olivetan » en 1535. Ensuite, la bénédiction continue avec la « Bible Ostervald », une traduction de la bible par le pasteur Jean-Frédéric Ostervald (1663-1747) et la « Bible Annotée » rédigée par une société de théologiens et de pasteurs sous la direction du théologien Frédéric Godet (1812-1900).

Ces bibles et œuvres sont encore sources d’études, de références et d’enrichissement spirituels aujourd’hui. Dans ce même élan de rendre la Parole de Dieu accessible au grand public, on trouve la Radio Réveil à Bevaix, qui émet la Parole de Dieu depuis 1949, et la chaîne de télévision Canal Alpha à Cortaillod depuis 1987.

Héloïse Sandoz, 1815-1883, à l’origine du Réveil aux Ponts-de-Martel en 1838

Héloïse et l’un de ses frères sont pris dans une tempête de neige, alors qu’ils reviennent en traîneau d’une rencontre à Couvet. Ils s’égarent dans les marais et les tourbières. Ayant perdu tout espoir, les deux jeunes recommandent leur âme à leur Seigneur en faisant vœu de l’aimer et de le servir mieux, s’ils sortent sains et saufs de cette nuit de péril. Miraculeusement, le cheval ramène les jeunes gens à bon port. Héloïse se jette à genoux et rend grâce à son Dieu avec une telle ferveur que ses frères et sœurs et d’autres jeunes du village sont remués jusqu’au plus profond d’eux-mêmes. Tous poursuivent la veillée en chantant des cantiques, en lisant la Bible et en dansant autour du foyer, puis, à l’initiative d’Héloïse, ils s’engagent unanimement à renouveler cette veillée de semaine en semaine. Le Réveil est né. Un travail d’évangélisation voit le jour. Des centaines de Ponliers vont se convertir. Les réveillés apportent une aide spirituelle et matérielle aux pauvres, aux malades et aux endeuillés. On crée aussi une société d’instruction mutuelle dont le but est d’élever le niveau scolaire de la population. Beaucoup partent en mission.

Aujourd’hui encore, les Ponliers se mobilisent dans des soirées de louange et dans la prière. Il y a des groupes qui apportent de l’aide spirituelle et matérielle aux familles en détresse. Ces dernières trente années aussi, des ministères clé originaires de ce village se sont levés dans le canton.

 

Porte-drapeau cantonal 

Jean-Pierre Zbinden  

032 731 99 16

neuchatel(at)priere.ch